Un Champignon de la famille des bolets rudes  ou encore bolet raboteux à cause de petites granulations qui parcourent la totalité du pied de ce champignon. Et c’est de ces petites granulations légèrement rugueuses sous les doigts que l’on fera le tri de nos bolets orangés, car celui-ci est pluriel et porte différents noms en fonction de ses origines, du biotope qui l’a vu se développer.

S’il affectionne les chênes, tout bêtement il portera le nom de bolet orangé des chênes ; Qu’il préfère le bouleau, alors on est devant le bolet roux : Leccinum versipelle ; Par contre, si son environnement favori est le tremble, et bien nous sommes devant notre bolet orangé (vrai) !

Si les autres arborent de petites méchules rousses ou brunes immédiatement, celui-ci s’en distingue par des granulations toutes blanches et qui le resteront assez longtemps. Un de ses (nombreux) synonymes latins, Leccinum albostipitatum, le décrit parfaitement :  albo + stipitatus qui a un stipe blanc ! Puis celles-ci vireront au roux plus ou moins soutenu et  noirciront même à la pression. Dans ces conditions, seule l’écologie du Leccinum pourra aider à le nommer.

 

En résumé : Leccinum aurantiacumvient sous les peupliers, très généralement le tremble (Populus tremula), son chapeau est finement feutré, orange vif puis terne, les tubes sont blancs avec un revêtement très largement recouvrant dans la jeunesse et un pied couvert de granule bien blanche quand jeune, celle-ci virant au roux brunâtre ensuite.

 

Un champignon comestible, un bolet qui ne pourra remplacer ni le cèpe (Boletus edulis), ni son proche cousin le cèpe d’été (Boletus aestivalis), un Leccinum comme diraient certains, mais celui-ci vaut la peine qu’on l’essaye, le meilleur d’entre tous, selon d’autres !

 

Leccinum_aurantiacum

 

Lien : belle photo du Bolet orangé des peupliers sur  PhotosNature