En voilà un qui ne paye pas de mine, pas très gros et la chair très fragile.
Bon, dans de bonnes conditions, il peut tout de même atteindre les 10 centimètres de diamètre ! Sa chair est toute blanche et dégage une très forte odeur de farine fraîche, ce qui le sépare nettement de tous les Clitocybes blancs, très vilains toxiques (à chair plus élastique et ne sentant pas la farine) ! Attention donc !

 

Clitopilus prunulus, Clitopile petite prune, meunier

 


Et c'est cette très forte odeur de farine, typique de ce champignon, qui lui a valu ce nom vernaculaire de Meunier ! Un autre caractère d'importance pour éviter la confusion : les lames, blanches quand tout jeune puis, très vite, roses. En effet, la spore de ce Meunier est rose saumon, tachant les lames à maturité mais aussi le haut du pied. Celui-ci, concolore au chapeau, n'est pas très gros, 1 centimètre de diamètre, cylindrique atténué vers la base, sans aucune trace, ni d'anneau, ni de volve. Le chapeau est assez typique lui aussi, blanc, certes, mais le disque couvert d'une fine pruine le rend tout velouté et légèrement grisâtre. Un champignon pas si difficile à identifier, pour peu que l'on soit attentif à ses caractères bien marqués, d'une qualité gustative plutôt bonne, mais surtout un marqueur très viable d'un écosystème favorable au cèpe de Bordeaux. Là où pousse le meunier pousse Boletus edulis !
Attention aux confusions avec les clitocybes blancs mais aussi avec l'entolome livide, plus massif et plus charnu mais qui présente, lui aussi, une sporée rose et une forte odeur de farine…


Bref, Clitopilus prunulus, oui mais avec la plus grande prudence !